Gustave Kervern rencontre la Chorale des Sans… à Pézenas, Lieu Ressources

Il est impressionnant, Gustave Kervern, non seulement par sa stature, mais surtout par son immense humanité.

© barbara heide


© barbara heide


© barbara heide


© barbara heide 2011


La Chorale “des Sans…”, composée de chanteurs issus de divers horizons: malades et soignants, chef d’entreprise et travailleurs tous réunis autour du Lieu-Ressources de Pézenas. Cette joyeuse bande de chanteur a su émouvoir le grand ours Kervern…

© barbara heide 2011

J’étais fière d’être là et pouvoir capturer ces instants forts en image…

[cincopa AIHANiq36AXr]

après ce petit déjeuner/apéro, nous avons visualisé son film Avida:
Pour moi c'est du David Lynch en mieux... allez le voir, vous allez être surpris par la multitude de dimensions qui se donnent un air aléatoire: mais chaque plan est soigneusement mené au bout par une cinéaste perspicace et perfectionniste, faisant semblant de ne pas y toucher... quel spectacle et quel cascade de références, que méritéraient chacune une conférence philosophique individuelle... avec tout ça il est simple et accessible, grande qualité des grands hommes, qui ne vivent pas du bling bling... Je t'adore Gustave!!! et une mention spéciale pour Velvet, qui montre une façon d'être femme hors du commun...boulversant!

Biographie

Originaire de l'Ile Maurice, Gustave Kervern travaille sur plusieurs émissions de télévision dont Avis de recherche et Surprise sur Prise avant de collaborer avec Bruno Solo et Yvan Le Bolloc'h sur le Top 50 et Le plein de Super. Après un bref passage à la radio, il fait la rencontre en 1999 de Benoît Delépine avec lequel se noue une relation créative qui s'épanouira sur Canal + dans l'émission Grolandsat.

Alors que son personnage alcoolique et bourru le fait connaître du grand public, il s'engage dans la réalisation de son premier film avec Benoît Delépine, Aaltra. Présenté dans plusieurs festivals internationaux, ce road-movie en fauteuils roulants connaît un beau succès d'estime qui encourage les deux réalisateurs à poursuivre leur collaboration avec Avida, une comédie métaphysique, absurde et surréaliste, projetée en 2006 à Cannes Hors Compétition.

Fidèle à l'esprit contestataire de Groland, le duo réalise ensuite Louise Michel, une comédie noire sur des employés d'une usine décidés à liquider leur patron après une délocalisation sauvage. Porté par Yolande Moreau et Bouli Lanners, le film est notamment récompensé au Festival de San Sebastian où il reçoit le prix du scénario. Deux ans plus tard, les deux amis retrouvent Yolande Moreau aux côtés de Gérard Depardieu, Isabelle Adjani et Benoît Poelvoorde dans Mammuth, leur comédie présentée à la soixantième berlinale.
(source: Allo Ciné)

This entry was posted in cinema, Gustave Kervern, music events, Pézenas. Bookmark the permalink.

2 Responses to Gustave Kervern rencontre la Chorale des Sans… à Pézenas, Lieu Ressources

  1. Bonjour,

    J’ai apprécié cet article sur gustave kervern, il m’a semblé au début qu’il ressemblait bcp à Luc besson 🙂 mais c’est juste une impression

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *